Blog

La digitalisation des collectes de fonds

Temps de lecture : 3 minutes 45

Photo by Rodion Kutsaev on Unsplash

.

La synergie entre l’Internet et les collectes de fonds

L’émergence du web dans les années 1990 et la mise en réseau du monde qui en résulte ont contribué à modifier radicalement la façon dont les individus interagissent. Deux dimensions caractérisent ce bouleversement. D’une part, la diffusion massive et à grande échelle d’une information variée, d’aucuns évoquant les “autoroutes de l’information”. D’autre part, la possibilité, pour tout un chacun, de communiquer par l’intermédiaire de ce réseau planétaire. Cela donne naissance au “village planétaire” tel que décrit par l’intellectuel canadien Marshall McLuhan.

Cette révolution digitale impacte les collectes de fonds et, ce, de deux manières. D’une part, le digital constitue un mode de collecte de fonds supplémentaire pour les associations, utilisé dans le cadre d’une stratégie multicanale. D’autre part, le digital crée un terreau favorable à l’essor du financement participatif.

Cette synergie s’explique de plusieurs façons. En premier lieu, le réseau numérique permet de fluidifier les collectes de fonds en facilitant la mise en relation des acteurs concernés. Ainsi, lors de situations d’urgence comme une crise humanitaire ou environnementale, il peut permettre de mobiliser des fonds en un temps record. En second lieu, les différents médiums offerts par la toile (courriels, réseaux sociaux) permettent aux demandeurs de financement de créer une communauté autour d’un projet ou d’une action.

Nous allons nous intéresser dans cet article à la digitalisation du financement participatif.

.

Une institutionnalisation par étapes

Il apparaît que ce sont essentiellement des causes structurelles qui permettent d’expliquer la digitalisation du financement participatif. En effet, ce sont d’abord des créateurs de projets musicaux et cinématographiques qui ont eu recours au financement participatif. A cet égard, le financement du film Demain la veille, réalisé par Julien Lecat et Sylvain Pioutaz en 2006, est avant-gardiste. Par l’intermédiaire d’un site dédié au financement du projet, les réalisateurs ont pu lever près de 17000 €. Cela s’explique par la concentration économique de ces deux secteurs et la difficulté à financer des projets indépendants.

Face à ces succès épars, certains ont perçu le potentiel de ce nouveau mode de collecte de fonds. Ainsi naquirent les premières plateformes consacrées au financement participatif. Sans surprise, elles ont d’abord concerné des projets d’ordre culturel. En 2006 est créée la première plateforme : Sellaband. Elle était consacrée à l’industrie du disque. S’ensuivit un processus de diversification des projets concernés, participant, dans le même temps, à une institutionnalisation croissante du financement participatif. Depuis, de nombreuses plateformes ont vu le jour et, ce, dans de nombreux pays, elles forment un ensemble hétéroclite que l’on classe généralement selon le type de financement proposé (cf. article “Comprendre le crowdfunding”). Par exemple, le don avec contrepartie caractérise le succès des plateformes comme Kickstarter aux Etats-Unis ou Ulule et Kisskissbankbank en France.

.

Vers un modèle alternatif de crowdfunding?

Il convient de noter que ces plateformes constituent, de fait, de nouveaux intermédiaires. On peut alors s’interroger sur leur action et leur pertinence. Elles n’ont cessé, depuis leurs créations, de se faire les chantres de l’économie collaborative et de la solidarité, qu’en est-il ?

La théorie est simple. Selon le modèle mis en avant par ces plateformes, il existe trois cercles d’appartenance pour un porteur de projet. Le premier cercle est constitué des proches, le second cercle est constitué des connaissances indirectes (les amis de mes amis) et le troisième est constitué du grand public. On pourrait, par conséquent, s’attendre à ce que les plateformes aident l’individu à mobiliser ce troisième cercle. La réalité est plus complexe et cette promesse se révèle être un mirage. C’est bien souvent la capacité que possède le porteur de projet à mobiliser une communauté qui détermine la réussite du projet. Les plateformes sont de simples supports, des outils. En effet, au vu des nombreux projets présents sur les plateformes, il est très difficile pour un porteur de projet de se faire connaître. La multiplicité des projets dilue l’intérêt que le quidam pourrait porter à un projet qu’il ne connaît pas. Finalement, seuls les individus appartenant aux deux premiers cercles financent le projet. Ce qui n’est pas contraire à l’intérêt des plateformes. Elles deviennent ainsi prestataires de services, délivrant des formations pour apprendre à communiquer autour dudit projet ou monétisant la valorisation du projet sur leur site.

Ce constat motive l’action de LOKALERO. La réponse à cet état de fait s’articule autour de deux dimensions. D’une part, LOKALERO ambitionne de réintroduire du sens à ce mode de financement en s’intéressant à des initiatives qui s’inscrivent dans un écosystème local. Ces projets sont tous à même de vous concerner sans que vous ne connaissiez nécessairement le porteur de projet. C’est pourquoi les bornes, sur lesquelles sont présentés les projets, sont accessibles chez vos commerçants qui incarnent cette localité. LOKALERO organise, de plus, des rencontres physiques entre habitants, porteurs de projets et commerçants au sein des établissements partenaires. Le pouvoir de la solidarité locale est ainsi révélé. D’autre part, LOKALERO est convaincu que le monde numérique est un complément essentiel à la mise en relation physique par l’intermédiaire des bornes. C’est pourquoi LOKALERO fournit un travail de communication digitale et de production de contenu. Cette démarche a pour but de faire rayonner les projets locaux à une échelle plus importante et de fédérer l’ensemble de la communauté LOKALERO autour d’une même démarche.

.

SOURCES

fr.wikipedia.org/wiki/Financement_participatif#Histoire

www.economie.gouv.fr/cedef/financement-participatif

annuaire.empocher.net/annuaire/gagner/financement-participatif/

fr.wikipedia.org/wiki/Collecte_de_fonds#La_collecte_en_ligne

financeparticipative.org/

Post a comment