Blog

Qu’est-ce qu’un micro engagement ?

Temps de lecture : 4 minutes

Photo by Jake Hills on Unsplash

.

S’engager nécessite d’y consacrer beaucoup de temps ou d’argent ?

Faux ! C’est ce que démontrent par exemple Julien Vidal dans son livre à succès “Ca commence par moi” (2018) ou Pierre Chevelle avec sa chaîne “Changer le monde en 2h” (11 000 abonnés), en nous proposant d’effectuer chaque jour une action éco-citoyenne simple à mettre en oeuvre pour agir à son échelle.

C’est ce qu’on appelle le micro engagement.

.

Micro-engagement : KESAKO ?

Le micro-engagement repose sur le principe qu’un individu ou entreprise réalise de petits gestes peu coûteux à mettre en oeuvre, mais qui, en étant multipliés dans la durée et par le nombre de personnes, font bouger les lignes.

Le micro-engagement peut être financier, avec le don d’une petite somme d’argent à des projets, qu’ils soient associatifs, citoyens ou entrepreneuriaux. Il peut également prendre la forme d’un petit service rendu, de quelques minutes voire de quelques heures, pour un projet collectif ou solidaire.

Ce concept a été démocratisé grâce à l’essor des nouvelles technologies, notamment à travers l’usage de plateformes d’engagement type “Je m’engage pour Paris”, des applications qui permettent le don de temps et/ou argent ou bien encore des plateformes de mise en relation entre citoyens type “MesVoisins.fr”.

.

Quelques exemples de micro-engagement

L’un des micro-engagements les plus médiatisés est l’arrondi sur salaire, développé par microDON, qui a permis en 2017 de collecter près de 780 000€ pour des associations. Le concept est simple : chaque mois, les employés d’une entreprise acceptent d’arrondir leur salaire à l’euro ou la dizaine inférieure et de reverser la différence à un organisme caritatif.

Dans la même veine, de nombreuses enseignes de distribution et sites de e-commerce proposent à leurs clients de verser quelques centimes ou euros à ces organismes au moment du paiement.

Autre exemple : les plateformes collaboratives. Apparues au milieu des années 1990, elles sont les principales sources de micro-engagements autre que financiers. Wikipédia en est l’illustration la plus connue : en consacrant quelques heures de son temps à l’écriture d’un article de la célèbre encyclopédie en ligne, un individu donne un accès universel et gratuit au savoir et à la culture.

Pour que cela fonctionne à grande échelle, il est à chaque fois nécessaire d’avoir une structure qui génère ou centralise les micro-engagements. Ainsi, la mission de LOKALERO est de mettre en réseau au sein des communes, associations, professionnels de proximité et habitants, dans le but de soutenir collectivement les projets menés à côté de chez eux.

.

Mettre ses temps d’attente et de détente du quotidien au service des projets locaux

En ayant à disposition des bornes de dons tactiles chez les commerces de proximité (cafés, salons de coiffure…), les initiatives locales sont immédiatement mises en valeur. Les habitants s’en informent et les soutiennent sous forme de petits dons.

C’est le tronc de collecte digitalisé !

LOKALERO donne la possibilité aux commerçants d’être des intermédiaires entre les initiatives de proximité et les habitants. Ils soutiennent ainsi le tissu associatif et l’économie locale tout en exerçant leur activité professionnelle.

En bref, en favorisant l’entraide dans son quartier, LOKALERO transforme chacun(e) en « local-héros » !

.

Ce qu’il faut retenir du micro-engagement

“Si vous avez l’impression que vous êtes trop petit pour changer quelque chose, essayez donc de dormir avec un moustique.”


Le Dalaï Lama

.

Post a comment